?

Log in

No account? Create an account

SERVICE CLIENTELE - BLOG - ALBUM DE PSYKOKWAK — LiveJournal

sep. 3e, 2007

03:56 pm - SERVICE CLIENTELE

Previous Entry Share Next Entry


De cet écrivain j’avais pris plaisir à le suivre dans ses déambulations de « Gaieté parisienne » . Maintenant ce n’est plus la gaieté qui l’anime mais la colère. L’auteur raconte ses mésaventures suite à la perte de son téléphone cellulaire et les ennuis qui s’en suivirent. Cela un donne un « roman bref » qui lorgne vers le pamphlet contre les nouvelles technologies de la communication et surtout les entreprises qui grugent le consommateur.
Ses parents lui ont offert un superbe portable, dernier cri de la téléphonie mobile.
Loueuse attention qui devient cauchemardesque lorsqu’il s’agit de le remplacer.
Il s’engage dans une relation abracadabrantesque avec son opérateur et leurs contrats léonins. Pas d’échange possible, pas assez de points, remise à zéro des compteurs, perte des avantages précédents etc. … La société incriminée ressemble à feue La Compagnie des Eaux et d’une de ses filiales ou d’une autre, bref je pense qu’elles se valent toutes.
Le service clientèle de l'entreprise de téléphonie se résume à un automate, la plupart du temps encombré, inefficace sauf pour ramasser du fric sur la « hot line ». Après un parcours méritoire et pugnace il découvre que le directeur du service clientèle n’existe pas.
C’est l’univers kafkaïen bien connu de nombreux usagers. Pour faire bonne mesure il poursuit en narrant ses enquiquinements avec son ordinateur qui lui réclame un mot de passe introuvable, vive la fiabilité de l’ordinateur ! Benoît Duteurtre emporte toute notre sympathie sans mal ! Qui n’a pas subi de tels emmerdements ?
Ensuite le récit prend une tournure rocambolesque peu crédible.
Dommage que cette seconde partie affadie la portée de sa critique et qu’il ne dénonce pas plus franchement les inadmissibles méthodes des opérateurs, de leur mépris pour les consommateurs tout juste bons à payer leurs tarifs exorbitants.

Au final, rien de bien extraordinaire, les forums sur la toile regorgent de lamentations, de plaintes  contre les opérateurs de téléphonie mobile, les fournisseurs d’accès, les entreprises d’informatique etc. …

J’ai connu de semblables tracas avec N**. Il y a deux ans, constatant que ma facture téléphone et Internet surfait à des hauteurs himalayennes, je décidai de migrer vers un opérateur moins gourmant. Peu de temps après avoir envoyé une lettre de résiliation, je reçus un appel du service commercial étonné de mon désir de les quitter.
Même pas surpris que je considère leurs prix prohibitifs. Ébahi que je reproche leur absence de considération pour les anciens abonnés, désolé que je n’apprécie pas la facturation pour une intervention gratuite. Afin de m’amadouer il me proposa  une diminution du montant de mon forfait et il me faisait cadeau, pour les deux mois restant, d’une extension de mon abonnement.
À la date prévue, l’employé qui réceptionnait mon matériel m’annonça que mon contrat était prorogé de deux années … à l’insu de mon plein gré. Je n’avais jamais exprimé le moindre souhait d’un tel prolongement et encore moins signé quoique se soit.
Bien évidemment il était impossible de régler cette arnaque dans leur agence !!!

Une fois dehors, je filai illico à ma banque pour stopper le retrait automatique. Nouvelle surprise, je dus payer car la banque utilise un service extérieur pour ce type d’opérations !! Déjà qu’il est quasi impossible de retirer des espèces au guichet, on se demande à quoi servent les banques.
Bien sur N** m’expédia une lettre de rappel et très rapidement ce fut le service du contentieux qui prit la relève avant de le transférer à un cabinet d’avocat !
Mon juriste d’amour rédigea une missive bien sentie avec copies aux associations de consommateurs et à la D.G.C.C.R.F. qui mirent fin au harcèlement.

Pour revenir au « roman bref » de Benoît Duteurtre, rien de bien méritoire et même une déception pour un petit bouquin que beaucoup de gens pourraient écrire … et même mieux.

Tags:

Comments:

From:(Anonymous)
Date:septembre 6e, 2007 04:40 pm (UTC)
(Link)
Rhalala les joies de la resiliation, des hotlines et de la DGCCRF...


Dis, j'ai juste une petite question (que je me pose depuis longtemps).
Comment fait-on pour laisser son nom après un commentaire sans être utilisateur de OpenID ou Livejournal User...

Chondre
(Répondre) (Thread)