?

Log in

No account? Create an account

I DON'T WANT TO SLEEP ALONE - BLOG - ALBUM DE PSYKOKWAK — LiveJournal

juin. 25e, 2007

02:20 pm - I DON'T WANT TO SLEEP ALONE

Previous Entry Share Next Entry


Je fais preuve d’abnégation chaque fois que je décide de voir un film de Tsai Ming Liang.
Encore que… je garde un souvenir fort de « La rivière » où l’on suit un garçon perclus de rituels obsessionnels s’enfoncer dans la pénombre humide de T’ai-Pei, échouer dans un sauna et  partager un plaisir avec … son père. Evidemment aucun des deux n’imaginaient s’y rencontrer. Résumé succinct d’un film quasiment sans dialogue d’où je ressortis troublé.
Donc “I don’t want to sleep alone” . L’affiche augure une thématique bien dans la veine de ce réalisateur.
Nous serions à Kuala Lumpur, les personnages quand ils parlent s’expriment en malais et de la ville nous n’en voyons que des bribes semblables à n’importe quelles autres villes d’extrême orient. De lugubres et sordides appartements, des rues vides, et un garage en construction  au fond duquel croupi une eau noirâtre. Le style des  décors de Tsaï Ming Liang est aisément reconnaissable avec une atmosphère chaude et humide propre au Taiwanais.
Le réalisateur filme de préférence la nuit comme pour signifier l’envers de la réalité. Ici un type se fait rouer de coups faute d'avoir payé un pari, il est recueilli par une espèce de bon samaritain qui le trimbale dans son antre. Il le soigne et partage sa couche. De rares gestes de tendresse témoignent d’un désir sexuel ? On ne sait pas. Ailleurs, un type grabataire reçoit une toilette « pré funéraire » des mains d’une fille dévouée (le SDF et le grabataire sont interprétés par le même acteur, je m’en suis aperçu à la lecture du générique). La fille et le SDF se rencontrent, le deuxième homme les retrouve dans le garage brut de décoffrage où ils ont installé leur matelas et basta ! ou du moins le titre « I don’t want to sleep alone ».
De longs plans fixes, aucun mouvement de caméra, peu de dialogue. Au spectateur d’écrire une histoire. A nous de combler le vide, la solitude des personnages. Le monde que nous montre Tsaï Ming Liang  relève d’un « day after » où ne règne que la misère, la mort, la solitude, la pollution. Comme si notre monde courait à sa perte, à sa déshumanisation. En guise de fond sonore, la musique tantôt mozartienne, tantôt à base de variétés locales sirupeuses. Un cinéma qui amène à ressentir et à compléter la vision d’images à la poésie déroutante. Un film inhabituel car hors des normes actuelles d’une narration linéaire et explicative. Reste des scènes fortes comme celle où une vieille femme prend la main de la soignante sa fille pour branler le sexe du corps inerte de l’homme de son fils.

Lire les critiques ici, ici et celle des cahiers du cinéma.

Tags: ,

Comments:

From:(Anonymous)
Date:juillet 2e, 2007 03:42 pm (UTC)
(Link)
J'espère que j'aurai le temps de le voir avant son retrait de l'affiche.

Olivier Autissier
(Répondre) (Thread)
From:(Anonymous)
Date:juillet 4e, 2007 07:26 am (UTC)
(Link)
Quel esthétisme ! Mais que c'est beau à voir !

O.A.
(Répondre) (Thread)
[User Picture]
From:psykokwak
Date:juillet 4e, 2007 01:45 pm (UTC)
(Link)
J'ai lu le dossier de presse et je me suis aperçu que je n'avais tout compris, encore que ...
(Répondre) (Parent) (Thread)
From:(Anonymous)
Date:avril 30e, 2009 06:52 pm (UTC)

Ugrently need your help!

(Link)
Huh!! I want to download software pack X-Rumer 5.0 Palladium for FREE. Have you any url?
I'm so need this magic program! It's can break captchas automatically! Activate accounts via email automatically too! Absolutely great software! Help me!
And did you hear news - price for XRumer 5.0 Palladium will grow up to $540 after 15 may 2009... And XRumer 2.9 and 3.0 - too old versions, it's cant break modern catpchas and cant break modern anti-bot protections. But XRumer 5.0 Palladium CAN!!!!
So help me for download this great soft for free! Thanks!
(Répondre) (Thread)